Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrice Aubert

Voyant l’Estrémadure comme la Mecque du Black-bass en Europe, je me suis préparé à cette aventure comme un pèlerinage. Paulo COELHO écrit dans un de ces livres :« Quand on voyage vers un objectif, il est très important de prêter attention au chemin. C'est toujours le chemin qui nous enseigne la meilleure façon d'y parvenir, et il nous enrichit à mesure que nous le parcourons ».Cela résume parfaitement mon séjour « extremeño ». La première étape de cette aventure fût l'occasion de valider et surtout d'ancrer les fondations d'une amitié de longue date. Lorsqu'on organise un voyage avec une autre personne, ami, pote, collègue voir connaissance, il est facile de dire à l'avance : on va s'éclater, ça va bien se passer, on va bien s'entendre... Mais être avec la même personne pendant 30 h de voiture, passer 10 à 12 h par jour sur un bateau, ajoutez-y la fatigue, le stress et les égos, H 24 côte à côte pendant dix jour n'est pas anodin. Il me semblait important de partager cet aspect d'un séjour car ça peut très vite devenir un cauchemar. En cela je voudrais remercier mon ami David, qui à travers les embûches, les contre-temps et les moments de doute que nous avons traversé, resta fidèle à lui même, nous permettant de sceller cette vrai et entière amitié.

« TODO SE MERECE »
« TODO SE MERECE »

Pour la découverte halieutique, le résultat ne fût pas le plus important en rapport de la découverte, de la prospection et de la compréhension de la pêche. Il n'est jamais simple, malgré quelques informations récoltées en amont du séjour ou sur place, de se mettre rapidement en confiance sur des approches, des postes ou des techniques. Et une semaine au final apparaît courte pour apprivoiser ces milliers d'hectares. Mais je retiendrai surtout trois clés qui sont utiles au bord de l'eau, où que l'on soit : toujours pêcher là où c'est différent, ne jamais se contenter des valeurs sûres et comme le pratique certaines de mes connaissances « Never give up ! »

« TODO SE MERECE »
« TODO SE MERECE »
« TODO SE MERECE »

Ces règles mises en pratique m'ont permis, d'une façon générale, d'évoluer au fur et à mesure de notre séjour. Que ce soit au niveau du comportement du poisson, sa tenue, son combat, les animations, les choix des leurres, les techniques… tout ces paramètres qui nous semble acquis ou du moins assimilés dans nos plans d'eau et rivières, apparaissent tout d'un coup sous un nouvel angle et nous font comprendre ou du moins nous rappelle qu'on apprend tous les jours et que l'expérience accumulée ne fait qu'ouvrir des nouvelles portes et de nouveaux horizons. La population de poisson quand à elle est juste hallucinante, que ce soit en brochet, black-bass ou poisson-fourrage, l’Estrémadure est fidèle à sa réputation. Mais n'allez pas vous méprendre. Comme annoncé dans le titre de cet article, « Todo se merece », tout se mérite, et celui qui croit arriver, jeter et sortir le fish de sa vie peut subir une terrible déconvenue. Les poissons sont là, celui d'une vie y compris, mais la pression de pêche, le choix de la saison ou la façon d’appréhender ce plan d'eau sont autant de facteurs qui peuvent faire de ce lieu un rêve ou une désillusion. Cette aventure fût vraiment à la hauteur de mes espérances avec des rencontres humaines enrichissantes. Une pensée pour Fàtima et Luis qui sont inégalables dans l'accueil offert, ainsi que l'inimitable et surprenant Samuel rencontré autour de quelques « canas y vasos de whisky »…

« TODO SE MERECE »
« TODO SE MERECE »

Une pensée également pour l'administration espagnole qui est juste déstabilisante. N'hésitez pas à vous y prendre bien en avance pour toute procédure administrative telle que permis de pêche, immatriculation du bateau et désinfection. Six mois à l'avance est un minimum je dirais... Pour finir, même si je n'ai pas explosé mais seulement égalé mon record niveau mensuration, j'ai emmagasiné tellement d'images, d'expérience et de souvenir, que je ne peux que confirmer la citation que j'utilisait plus haut : le chemin emprunté est autant important que l'objectif à atteindre. Si ce dernier n'est pas atteint, le premier lui est parcouru. Hasta pronto

« TODO SE MERECE »

Commenter cet article